Nous utilisons des cookies pour évoluer nos services afin de mieux vous satisfaire. En continuant la navigation sur le site vous acceptez l'enrégistrements de ces cookies.


Université de Parakou
Conférence publique sur l’indépendance du Bén...
[Dr Dramane ABDOULAYE en pleine conférence]
  • Publié le 14/08/2017 à 17:55
  • Dernière mise à jour 15/12/2017
  • Vue 263 fois

Dr Dramane ABDOULAYE de la faculté de science économique et de gestion (FASEG) de l’Université de Parakou (UP), a aminé une conférence débat le mardi 1er Août 2017 sur le thème : 57 ans d’indépendance : Quels impacts politico-économique et quels engagements pour la jeunesse béninoise ? Cette initiative émane du Collectif de Recherche et de l’Innovation en Statistique, de Travail d’Application sur les logiciels (CRISTAL) de l’Université. Et c’est l’amphi 2 du campus qui a servi de cadre pour cette conférence publique devant la communauté universitaire de Parakou.

Cellule de Communication

Une conférence qui a retenu l’attention de plus d’un devant un auguste public. C’est la manière pour ce collectif des jeunes étudiants en statistique de l’Université de Parakou, de célébrer l’accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale du 1er Août 1960. Cinquante sept ans donc, que le Dahomey, Bénin actuel a eu son indépendance de la France. Il urge pour ce fait selon le conférencier, de marquer un arrêt pour faire l’état des lieux 57 ans après en matière des avancées et des ratés.

[Les membres du CRISTAL avec le conférencier]

 Pendant plus de trois heures d’horloge, Dr Dramane Abdoulaye, a tout d’abord présenté l’historique politique du Bénin de 1960 à 2017, avant de faire une analyse sur l’économie béninoise. Le conférencier, a fait savoir au public que la période de 1960 jusqu’à la conférence des forces vivres de la nation de 1990, a été caractérisée par une instabilité politique et économique. Selon lui, cette instabilité a toujours sa place dans l’économie béninoise actuelle. C’est pourquoi le Bénin, a une économie extravertie. Sur ce, plusieurs défis du développement sont à relever. Il s’agit entre autres : de la faiblesse des infrastructures routières, la corruption, l’environnement des affaires non attrayante et la difficulté d’accès au foncier. Face à ces problèmes à surmonter, le gestionnaire à formuler quelques pistes de solutions pour redresser la pente. De ces recommandations on peut citer : la poursuite et le renforcement de la lutte contre la corruption et sanctionner les corrompus et les corrupteurs, la révision des programmes de formation qui tiendront compte de la spécificité de l’économie béninoise, la promotion de l’entrepreneuriat et l’encouragement des entreprises qui existent. Il a, pour finir, invité la jeunesse à la consolidation de l’unité nationale. Pour Gbétognon METOEVI, président du CRISTAL, le développement du Bénin dépend de la jeunesse. Car, ajoute-il, la relève d’une nation passe par la conscientisation et l’éducation des jeunes. Pour rappel, le CRISTAL a pour objectif, de promouvoir l’auto-formation, l’innovation et la recherche en statistique. Ce collectif fonctionne sur cinq sections. A savoir, arts et développement personnel, science fondamentale, études des travaux statistiques, informatique et application sur les logiciels. Ce creuset des jeunes, n’attend pas s’arrêter en si bon chemin.