• Emplois
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou
Coopération interuniversitaire, l’Université d...
[Remise de cadeau au recteur de l'Université de Parakou par le Recteur de l'Université de KARA]
  • Publié le 17/08/2018 à 15:07
  • Dernière mise à jour 21/07/2019
  • Vue 804 fois

L’Université de Parakou a accueilli du 9 au 11 août 2018 les manifestations des journées d’échanges entrant dans le cadre de la coopération interuniversitaire entre celle-ci et l’Université de Kara au Togo. C’est l’amphithéâtre 1000 qui a servi de cadre au lancement officiel des travaux de cette 1ère édition parrainée par le Cous-P et le Cou-K avec la présence effective des différentes autorités des deux Universités.

Cellule de Communication

« Créer un cadre de rapprochement et d’intégration sous-régionale pour un développement culturel et artistique intégré » ; tel est l’objectif des journées festives et fraternelles qu’a abrité l’Université de Parakou pendant trois jours. Ces journées célébrées sous le rythme de la culture authentique de l’Afrique et particulièrement celle du Bénin et du Togo, ont été l’une des circonstances apologiques pour la fine fleur des deux citadelles du savoir d’être servie à la source de la tradition africaine devant un public surexcité. Au firmament des allocutions, les autorités des deux Universités n’ont pas tardé à retracer le contexte historique du partenariat Sud-Sud qui unit les deux Universités depuis août 2016 et qui traduit aux dires du Recteur Prosper Gandaho, les faits de l’un des aspects de la Convention de partenariat renforcée entre les deux Universités et les Centres des œuvres universitaires.


« Dans la mise en œuvre de cette convention, nous organisons déjà de façon conjointe et rotative le colloque scientifique international des deux Universités » a-t-il clarifié avant de revenir sur la nécessité du renforcement de cette union « Il va s’en dire que l’on doit œuvrer davantage à renforcer les liens entre nos deux universités, à promouvoir la coopération Sud-Sud, à minimiser les frontières artificielles imposées par le colonisateur ». Un vœu cher de la coopération Up-Uk que le Président de l’Université de Kara entend élargir à beaucoup d’autres Universités de la sous-région. « Nous avons le vœu d’avoir la participation de 20 Universités aux prochaines éditions pour un véritable brassage culturel, artistique et sportif entre les Universités de la sous-région » renchérit Comlan Sandah, Président de l’Université de Kara..


Cet engagement qui, à la fois représente un défi pour l’union bilatérale que constitue désormais les deux Universités a reçu un bravo des participants dont le message livré par le Directeur du Centre des œuvres universitaires de Kara (D /Couk) Akoété Amouzou en témoigne « Nos Universités, nous en sommes convaincus, forment déjà de grands intellectuels. Mais les activités culturelles, artistiques et sportives approfondissent l’apprentissage et améliorent les compétences et les motivations des apprenants… » .Un retour sur la valorisation et l’assimilation des activités académiques et pédagogiques à l’art, à la culture et au sport qui réjouit le Directeur du Centre des œuvres universitaires et sociales de Parakou, Abdoul-Raouf Sidi Céci qui, dans son allocution a salué les patrons des deux académies. « Quand on sait l’importance que revêtent les trois disciplines dans la vie d’une nation pour l’épanouissement de la jeunesse, on doit se réjouir que le partenariat entre l’Université de Parakou et celle de Kara, qui au départ concernait les plans académiques et pédagogiques soit étendu à la culture, à l’art et au sport » admit-il.


Trois jours sous la rampe des projecteurs avec un regard surexcité et admiratif, la communauté universitaire et les populations de Parakou ont été nourries de tableaux pleins de couleurs du rendez-vous culturel et artistique puisés des valeurs ancestrales de l’Afrique. Cette kyrielle de gamme faite de la chorégraphie, de concerts, de la comédie a retenu l’attention de tous.


A cela s’ajoutent des incursions à travers divers centres de formation et d’entrepreneuriat, notamment le centre Songhaï, pour une meilleure vue prospective d’orientation et de professionnalisation des jeunes et futurs cadres des deux Universités.