Nous utilisons des cookies pour évoluer nos services afin de mieux vous satisfaire. En continuant la navigation sur le site vous acceptez l'enrégistrements de ces cookies.


Université de Parakou
Dossier de presse pour le Journal de l'UP
  • Publié le 13/07/2017 à 15:20
  • Dernière mise à jour 21/09/2017
  • Vue 109 fois

Une Série d'universités d'état en Mycologie Tropicale à l'université de Parakou : un exemple de success story en matinée d'échanges nord-sud et sud-sud du savoir-faire pour le renforcement de la science en Afrique de l'Ouest

Cellule de Communication

Initiateur et Coordonnateur de la Formation : Prof. Dr. Ir. Nourou S. YOROU, Maître de Conférence des Université du CAMES, Faculté d´Agronomie, Université de Parakou.

Dossier Presse de l'UP

Du Lundi 25 Juillet au Vendredi 12 Août 2016 s´est tenue à l´Université de Parakou la deuxième université d´été en mycologie tropicale organisée conjointement par le Laboratoire de Botanique, Écologie et Biologie Végétale de l´Université de Parakou (Bénin) et l´université de Francfort en Allemagne. Cette université d´été rentre dans le cadre d´un vaste programme dénommé « Renforcement des Capacités Mycologiques en Afrique de l´Ouest » que pilote la Faculté d´Agronomie de l´université de Parakou coordonné par le Prof. Dr. Ir. Nourou S. YOROU. Le programme, d´une durée de 3 ans, est entièrement financé par la fondation Volkswagen (Allemagne) et vise la formation des compétences nationales et internationales sur tous les aspects mycologiques mais aussi la mise en place des facilités pouvant sécuriser durablement la recherche et enseignements sur les champignons. Ainsi, de 2015 à 2017, trois formations intensives de 2-3 semaines chacune seront organisées régulièrement par le Laboratoire d´Écologie, Botanique et Biologie Végétale de l´Université de Parakou à l´intention des étudiants et chercheurs juniors des sous régions ouest et centre Africaine et d´Europe.

Pour le Prof. Dr. Ir. Nourou S. YOROU (initiateur et coordonateur du programme), la formation vise à faire découvrir aux apprenants le monde merveilleux, mais caché des champignons, de même que leur diversité et importance tant sur les plan écologique, agronomique, pharmaceutique que nutritionnel et les interactions possibles que ces organismes entretiennent avec les autres éléments de la biodiversité notamment les plantes. Il s´agira spécifiquement d´ initier les apprenants aux techniques et approches de base de terrain et de laboratoire liées à l´identification, à l´écologie mais aussi aux divers usages qu´on peut faire des ressources fongiques. Par ailleurs, il s´agira de fournir aux participants des bases mycologiques autrefois orphelines de nos enseignements, toutefois indispensables pour former des cadres compétents et compétitifs sur le marché d´emploi et de recherche dans les domaines biologiques, agronomiques et pharmaceutiques.

Lors des cérémonies inaugurales des éditions 2015 et 2016, Le recteur de l´université de Parakou, Le Prof. Dr. Prosper GANDAHO, qui a aussi présidé lesdites cérémonies, s´est particulièrement réjouit de la tenue des ces formations dans l´enceinte de l´Université de Parakou. Pour le recteur, ces universités d´étés représentent de bels exemples de coopération nord-sud et sud-sud visant non seulement au renforcement des coopérations interuniversitaires mais aussi à la formation de la relève capable de perpétuer les divers enseignements et recherches universitaires. La tenue de ces formations successives au sein de notre université est une marque de reconnaissance aux efforts multiples des enseignants-chercheurs de notre université (tous niveaux confondus), mais aussi vient renforcer la stratégie de l´équipe rectorale, stratégie tournée vers une internationalisation plus accrue des activités universités. « A travers ces formations, il n´est plus de doute que notre université s´érige inexorablement en un centre international d´excellence en formation, recherche et documentation sur la mycologie tropicale, contribuant ainsi au rayonnement de notre université dans la sphère mycologique régionale et internationale, une sous discipline jusqu´ici négligée dans nos universités », confirme le recteur de l´Université de Parakou le Prof. Prosper GANDAHO.

En effet, les éditions de 2015 et de 2016 ont vu chacune la participation d´un total de 35 étudiants et chercheurs issus de 16 universités d´Allemagne, du Bénin, Burkina Faso, Cameroun, RD Congo, République du Congo, Côte d´Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal et du Togo. Les formations sont supervisées par une équipe d´experts botanistes et mycologues de renommées internationales venant des universités du Bénin, Allemagne, Suisse, et de la Pologne.


Photo d'ensemble

L´édition 2016 s´est déroulée en plusieurs phases qui combinent aussi bien les travaux de terrain que ceux de laboratoire, de façon à joindre la théorie à la pratique. Ainsi, après une semaine de cours de mise à niveau, l´ensemble des participants a séjourné pendant 5 jours sur le terrain. Cette phase de terrain a consisté en de visites de diverses forêts et savanes de l´Atacora/Donga et aux récoltes de spécimens de plantes et champignons suivis de leur caractérisation morphologique par des étudiants sous la supervision des experts. La phase de laboratoire exécutée au niveau de l´Université de Parakou pendant 5 jours a permis aux étudiants d´apprendre les techniques d´identification au laboratoire en utilisant les spécimens récoltés comme matériels de travail. Les travaux de terrain et de laboratoire ont été renforcés par des présentations orales et cours théoriques fournis par des formateurs. A l´issu de cette formation, les participants repartent dans leur pays respectifs avec des valises pleines de connaissances et savoirs faire mycologiques, comprenant entre autres les techniques de terrain et de laboratoires, mais aussi des aspects scientifiques liés à la taxonomie, la diversité, écologie et importance des champignons en milieu tropical Africain, les rendant ainsi compétitifs sur le plan international. Comme impact institutionnel, à travers le Laboratoire de Botanique, d´Écologie et de Biologie Végétale, cette série de formations a permis a l´université de Parakou d´initier et d´enrichir ses toutes premières collections de plantes et de champignons (toutes conservées dans l´enceinte du LEB), en même temps que de créer un réseau international en mycologie tropicale.


Les formations organisées et celles à venir ne sauront se dérouler sans la mise en place d´un certain nombre de facilités de laboratoires. Lors de sa première édition en 2015, un important lot de matériel de laboratoire d´un montant total d´environ 70 millions de fcfa a été gracieusement offert par la Fondation Volkswagen (sponsor exclusif du programme). En complément de ce matériel acquis en 2015, la fondation Volkswagen fait dons en 2016 de 5 microscopes additionnels, d´une gamme varié d´ouvrages et littératures mycologiques de même que bien d´autres petits équipement de laboratoire et de terrain pour un montant total de 25 millions de fcfa.



Recommandations