• Emplois
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou
Faïdibe Yentaguime décroche son doctorat en scie...
  • Publié le 06/01/2022 à 09:37
  • Dernière mise à jour 27/01/2022
  • Vue 147 fois

Faïdibe Yentaguime est désormais docteur de l'Université de Parakou (Up) en sciences agronomiques dans la spécialité sociologie des ressources naturelles et de l'environnement. Il a soutenu sa thèse de doctorat le mercredi 5 janvier 2022, à la salle des actes de la Faculté de droit et de science politique (Fdsp) de l'Up. « Revendications foncières au sein des communautés rurales transfrontalières dans le bassin de l'Oti entre le Togo et le Ghana : une analyse du discours des acteurs ».

Cellule de Communication


Faïdibe Yentaguime est désormais docteur de l'Université de Parakou (Up) en sciences agronomiques dans la spécialité sociologie des ressources naturelles et de l'environnement. Il a soutenu sa thèse de doctorat le mercredi 5 janvier 2022, à la salle des actes de la Faculté de droit et de science politique (Fdsp) de l'Up. « Revendications foncières au sein des communautés rurales transfrontalières dans le bassin de l'Oti entre le Togo et le Ghana : une analyse du discours des acteurs ». C'est le thème sur lequel l'impétrant a mené ses travaux de recherches à l'Ecole doctorale des sciences agronomiques et de l'eau (Edsae) de l'Université de Parakou (Up). Après avoir défendu les résultats scientifiques de son thème, le jury présidé par le professeur Jacob Affouda Yabi, « a décidé d'accepter votre thèse et de proposer au recteur de l'Université de Parakou de vous décerner le titre de doctorat unique de l'Université de Parakou en sciences agronomiques et de l'eau spécialité sociologie des ressources naturelles et de l'environnement avec la mention très honorable et les facilitations du jury ».


Pour le nouveau docteur Faïdibe Yentaguime, l'objectif de son travail vise à identifier les facteurs explicatifs des revendications foncières, relever les formes que prennent ses revendications et évaluer leurs modes de règlement ou de saisine. A l'en croire, les violents conflits liés à la  ressource terre sont légions au sein des communautés rurales transfrontalières dans le bassin de l'Oti entre le Togo et le Ghana. Selon l'impétrant, « la pression démographique et le développement de l'agriculture sont les facteurs qui déterminent les revendications foncières au niveau de cette zone. Et les effets sont considérables sur le plan économique, social, environnemental et bien d'autres. Les résultats montrent que les politiques gagneront en reconnaissant officiellement les instances traditionnelles et en les redynamisant. Cele permettra d'assurer un développement durable et une cohésion sociale au sein des communautés rurales transfrontalières dans le bassin de l'Oti entre le Togo et le Ghana ».


Il faut souligner que les travaux du candidat ont été dirigés par le docteur Yvette Onibon Doubougan Maître de conférences (Mc) des universités du Cames.
Rédaction Journal Akôwé ✍️