• Emplois
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou
Lutte contre les violences basées sur le genre à...
  • Publié le 29/11/2021 à 08:47
  • Dernière mise à jour 26/01/2022
  • Vue 193 fois

Une plateforme de veille estudiantine mise en place L'Université de Parakou (Up) renforce désormais ses différentes structures pour une lutte efficace contre les Violences Basées sur le Genre (Vbg). Ainsi, une plateforme de veille estudiantine a été mise en place pour une lutte farouche contre ce fléau qui décime la vie de plusieurs jeunes étudiantes en particulier et les femmes de ce haut lieu du savoir en général.

Cellule de Communication

C'était au détour d'un atelier de mise en place d'une plateforme fonctionnelle de veille estudiantine sur les Violences basées sur le genre (Vbg) en milieu universitaire, qui s'est tenue le vendredi 25 novembre 2021, dans la salle 22 de l'Up. La séance a mobilisé les différents responsables, points focaux de touts les secteurs et membres du réseau de lutte, de la 3ème vice-recteur de l'Up Yvette Onibon, du Directeur Adjoint (Da) du   Centre des Oeuvres Universitaires et Sociales de Parakou (Cous-P) Bouraïma Mama, des responsables du Cous-Ac et bien d'autres.

Atteindre zéro violence basée sur le genre dans la communauté estudiantine de l'Université de Parakou (Up). C'est l'objectif principal de cet atelier de mise en place d'une plateforme fonctionnelle de veille estudiantine sur les Violences basées sur le genre (Vbg) en milieu universitaire, organisé par le Cous-P avec le soutien financier et technique du Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa).
Dans son intervention, la représentante du coordonnateur du bureau décentralisé du fond des États-Unis pour la coopération à Parakou, Nafissath Hounkpatin a fait savoir que « la plateforme, au delà de ces résultats transformateurs, représente également un soutien à la volonté de Unfpa d’impliquer les jeunes dans cette stratégie, pas seulement en tant que bénéficiaire mais surtout en tant que partenaire ». Ainsi, indique-t-elle, l’importance capitale de ce vaste projet, est l’élimination de ces violences basées sur le genre dans les stratégies de Unfpa.


La 3ème Vice-recteur de l’Université de Parakou en charge de la coopération universitaire, Yvette Onibon s'est réjouie de l’instauration de cette plateforme qui permettra, à coup sûr, à défaut d'enrayer le phénomène des violences faites aux femmes, de le freiner tout de même. « Toute l'équipe rectorale dont je représente ici, est toute joyeuse d’avoir cette plateforme qui est un outil, un instrument qui nous permettra de collecter des données et de travailler aussi pour lutter contre cette pratique dans le cadre universitaire », a-t-elle fait savoir, avant d'interpeler à l’application rigoureuse des activités de la plateforme pour un suivi bien organisé. Elle a, pour finir, affirmé le soutien de l'équipe rectorale aux différents acteurs impliqués dans cette lutte.


De son côté, le Directeur Adjoint (Da) du Cous-P Bouraïma Mama, a expliqué le plan en présentant l’importance de la mise en place de la plateforme de veille d’étudiant sur les Vbg. « … Bien évidemment, toutes ces questions révèlent d'une grande importance et devrait faire l'objet de différents actions », a-t-il laissé entendre tout en indiquant que, « nous allons intensifier la lutte en vulgarisant la loi n°2006-19 du 5 septembre 2006 portant répression du harcèlement sexuel et protection des victimes en République du Bénin ».
Saluant cette noble initiative des autorités universitaires, les participants on apprécié à juste valeur la lutte que mènent les responsables du Cous-P dans le social surtout pour un compteur à zéro de la violence basée sur le genre. Ils ont également apporter leurs différentes suggestions pour un aboutissement réussi de la plateforme dans le monde universitaire de Parakou.
Pour rappel, selon les chiffres officiels présentés, 3 348 femmes sont victimes de Vbg et en 2017, 9 652 femmes en ont été également victimes au Bénin.
Suite : Journal L'Etudiant Noir