• Cours
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou

Prévention des grossesses en milieu scolaire et u...
[Une jeune fille enceinte]
  • Publié le 28/09/2020 à 17:13
  • Dernière mise à jour 25/10/2020
  • Vue 90 fois

Les grossesses non désirées et les avortements prennent de plus en plus d’ampleur au Nord-Bénin surtout dans les collèges et Universités. Pour aller en guerre contre ces deux pratiques, l’Université de Parakou a été retenue pour la mise en œuvre du projet de prévention des grossesses non désirées et des comportements sexuels à risque en milieu scolaire et universitaire à Parakou au Nord-Bénin (OKP-TMT-19/00187) financé par le cabinet néerlandais en appui conseil dans la formation professionnelle (CINOP). Le lancement dudit projet s’est déroulé le 9 mars 2020 à la salle 22 de l’Université de Parakou. C’était en présence du recteur professeur Prosper GANDAHO, le représentant du Projet Cinop Nikiéma OUINDINHA, le Directeur de Cabinet du ministère de l’Enseignement Secondaire Jean-Bénoit ALOKPON, du Coordonnateur du Projet Dr Emmanuel SAMBIENI, des leaders religieux, parents d’élèves, des étudiants et bien d’autres acteurs de l’éducation au Nord-Bénin.

Cellule de Communication
L’Université de Parakou et le projet OKP-TMT sont plus que jamais déterminés à aller en guerre contre les grossesses non désirées et les comportements sexuels à risque notamment les avortements chez les étudiantes et élèves du Nord-Bénin. C’est pourquoi ils se sont donnés la main pour une lutte efficace contre ce mal qui met en péril les études des élèves et étudiantes. Pour le coordonnateur du projet OKP-TMT-19/00187 Docteur Emmanuel SAMBIENI, ce projet « se fixe comme finalité de permettre à un noyau d’enseignants d’acquérir les capacités nécessaires en Sdsr et en communication sur la sexualité leur permettant d’assurer adéquatement la formation et la sensibilisation des apprenants, leurs parents et des enseignants sur l’éducation sexuelle complète à l’Up et dans les établissements secondaires pilotes de la ville de Parakou ». Selon le représentant du Cinop Nikiéma OUINDINHA, l’ambition de sa structure est de pouvoir influencer positivement les comportements sexuels, le genre en milieu scolaire et universitaire au Nord-Bénin en général et dans la ville de Parakou en particulier. A cet effet, les membres de ce projet et le Cinop auront à conduire des séances de sensibilisation et de formation pilotées dans les établissements concernés. Les cibles recevront des formations sur la santé sexuelle, la reproductive des adolescentes et jeunes. Dans son allocution le Recteur de l’Université de Parakou Professeur Prosper GANDAHO ne doute pas que ce projet contribuera à faire de l’enfant béninois un être équilibré aussi bien sur le plan physique, social que psychologique. A en croire l’autorité rectorale, ce projet offre « l’opportunité à l’Université d’échanger avec la population et surtout d’ouvrir ses frontières avec les autres ordres de l’enseignement pour combattre l’un des fléaux qui gangrène les habitudes des jeunes». En procédant au lancement officiel de ce projet, le Directeur de Cabinet du ministère de l’Enseignement Secondaire Jean-Bénoit ALOKPON, a salué les initiateurs avant d’inviter les bénéficiaires à une attention particulière au cours des formations. Il faut rappeler que la phase pilote de ce projet prend en compte l’Université de Parakou, le Lycée Mathieu Bouké, les Collèges d’enseignement général Hubert Maga, Guèma, Albarika,Titirou et Banikanni. Les activités vont durer un an.