• Cours
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou

Recherche documentaire à l’Université de Parak...
[Madame la MESRS visitant le Centre de Documentation et d’Information (CDI)]
  • Publié le 28/09/2020 à 15:42
  • Dernière mise à jour 25/10/2020
  • Vue 67 fois

L’équipe rectorale du Professeur Prosper GANDAHO effectue d’importants investissements en faveur du Centre d’Information et de Documentation (CID) du Campus universitaire de Parakou. A la faveur des actions mises en œuvre, ce centre a visiblement changé de visage et est en passe d’être bientôt un espace numérique. Non pas sans difficultés.

Cellule de Communication
Le Centre d’information et de documentation(CID) de l’Université de Parakou sort des sentiers battus. C’est à la faveur d’un train de projets réalisés par l’équipe rectorale dirigée par le Professeur Prosper GANDAHO. Après les travaux de son extension en R+1 et de son équipement en matériels informatiques et d’ouvrages didactiques d’un coût d’environ quatre-vingt-six millions de franc (86 000 000 Fcfa), le cap est maintenu sur la mise en place d’un meilleur dispositif de fonds documentaire pour faciliter les recherches au niveau de la bibliothèque centrale. En route pour la numérisation de la bibliothèque centrale… Plusieurs ouvrages dans divers domaines du savoir ont été acquis à cet effet. C’est ce qui ressort des explications du Docteur G. J. Rock ADIDO, actuel responsable de la bibliothèque universitaire et Doyen honoraire de la Faculté de droit et de science politique. A ses dires, les ouvrages et matériels informatiques d’un coût de vingt-cinq millions de franc (25 000 000 Fcfa) ont été acquis pour respectivement 10 000 000 de Fcfa au titre de l’année académique 2017-2018 et de 15 000 000 Fcfa pour cette année académique. 2020. D’autres objectifs sont clairement définis et visés selon l’actuel responsable de la bibliothèque universitaire. Il s’agit de renforcer les capacités des agents de la bibliothèque centrale, la numériser et la mettre en ligne tout en la rendant dynamique et attractive. Ainsi, l’Université de Parakou rentre lentement mais sûrement dans le cercle vertueux des institutions qui disposent de bibliothèque moderne.Plusieurs activités sont prévues voire en cours de réalisation dans le cadre de la numérisation de la bibliothèque centrale qui entre dans sa phase opérationnelle. On peut citer entre autres, le câblage du bâtiment de la bibliothèque centrale; l’abonnement en ligne, le traitement documentaire, l’information du fonds documentaire et la mise à jour des catalogues. A celles-ci, s’ajoutent la formation des agents de la bibliothèque centrale et l’organisation de la semaine du livre universitaire. « Un travail de fourmi est en train d’être abattu pour que la numérisation de la bibliothèque centrale soit une réalité d’ici au dernier trimestre 2020 », rassure le responsable. Fréquentation de la bibliothèque centrale et ses difficultés... Une bonne ambiance de travail prévaut au rez-de-chaussée de la bibliothèque centrale comme le témoigne quelques étudiants de la deuxième Université nationale du Bénin développent ces dernières années. C’est un engouement à fréquenter cette banque du savoir. « Mais beaucoup d’étudiants s’y retrouvent pour s’affairer autour des travaux relatifs aux exposés », constate Dr Rock ADIDO responsable de cette bibliothèque qui ajoute que ceux-ci ne lisent pas encore assez. Un constat qui n’est que la partie visible de l’iceberg quant aux difficultés que connait la bibliothèque centrale. Nul doute que l’Internet est un aspect important, et le haut débit l’est encore plus puisqu’il permet d’aller vers les usages numériques. Pourtant, l’accès à l’Internet reste le récurrent problème de la bibliothèque centrale, a confié le responsable. Cependant, il faut dire que le gouvernement du président Patrice TALON travaille à la digitalisation du secteur de l’éducation avec en point de mire la mise en place de la connectivité haut débit sur 10 sites universitaires favorables. Selon la vision du gouvernement, en plus des classes numériques, les Universités béninoises seront connectées aux centres de recherche et au monde entier pour favoriser le partage de connaissances à travers le numérique. « Et c’est de cet ambitieux projet gouvernemental qu’est tributaire la prochaine mise en service et le bénéfice par les usagers de la numérisation de la bibliothèque centrale », indique Docteur Rock ADIDO, responsable de la bibliothèque centrale. Vivement que tout se passe vite à tous les niveaux dans les prochains mois pour la concrétisation de ce noble projet pour l’UP !