• Emplois
  • Activités
  • Inscription
  • Connexion
Université de Parakou
Soutenance de thèse à l'Université de Parakou: ...
[Photo des membres du Jury de la soutenance de Thèse]
  • Publié le 07/02/2019 à 08:53
  • Dernière mise à jour 25/05/2019
  • Vue 242 fois

Le samedi 02 février 2019, Bossèdé Esther Ogouniyi de l'école doctorale des sciences agronomiques et de l'eau de l'Université de Parakou option Économie des ressources naturelles a soutenu sa thèse avec brio. C'est la salle 22 de ladite université qui a réuni parents, amis et alliés de l'impétrant devant un jury international dont le professeur titulaire Koffi-Tessio Mitowanou du Togo.

Cellule de Communication

Wilfried AGNINNIN (stag)

«Effet de l'éducation sur la performance des producteurs de Sodja au Nord-est du Bénin». C'est sur cette thématique que l'impétrant a mené ses travaux de recherches durant plus de quatre ans. Plus de deux heures d'horloge, Bossèdé Esther Ogouniyi a défendu sa thèse devant les membres du jury. Le lien entre l'éducation et la performance des producteurs de Sodja au Nord-est du Bénin a été démontré à l'assistance. Les questions et réponses ont permis aux membres du jury d'apprécier la qualité du travail abattu par la doctorante. Selon Bossèdé Esther Ogouniyi, l'éducation est une variable important qui permet à l'individu ainsi qu'à la société de pouvoir s'orienter. La majorité des producteurs de Sodja du Nord-est Bénin sont nés analphabètes, un niveau d'éducation qui ne permet pas d'améliorer la performance de la production de ce produit.


<< De notre recherche il ressort que, sur le plan de la démarche méthodologique il faut désormais que les chercheurs dans les variables explicatives de la performance agricole puissent introduire la variable éducation dans sa dimension multidimensionnelle. Cette recherche nous a permis de recenser les producteurs agricoles qui sont formés et qui ont un diplôme académique ne sont pas souvent performants. Nous avons constaté que l'éducation non formelle contribue fortement à l'amélioration des performances agricoles>> a-t-elle expliqué. Il ressort de ces résultats de recherches que seulement 30% des producteurs de Sodja bénéficie d'une éducation non formelle en lien avec la production de Sodja. Pour renverser la tendance selon le nouveau docteur, il faut améliorer la politique nationale en lien avec le conseil agricole en tenant compte de l'éducation et de l'aspiration spécifique des producteurs.


Pour le maître des thèse Jacob Yabi, la qualité du document de sa doctorante n'est plus à démontrer, car selon lui la rédaction du document a suivi un long processus avant la soutenance. L'impétrant a promis prendre en compte les différentes observations des membres du jury afin de parfaire le document.